Méthode

La durabilité est désormais un élément incontournable de l'agenda stratégique de Janssen. L'intérêt marqué de l'entreprise pour la durabilité va de pair avec la communication relative à la stratégie et aux prestations dans ce domaine. La rédaction et la transmission effectives de rapports relatifs à la durabilité sont essentielles pour Janssen. L'entreprise publie depuis 2002 un Rapport de durabilité. L'entreprise applique les directives de la Global Reporting Initiative (GRI) depuis 2012 afin de mieux structurer, surveiller et communiquer efficacement aux parties prenantes les informations relatives à la durabilité. 

La publication d'un Rapport de durabilité transparent rentre dans la cadre de l'objectif stratégique visant à impliquer les parties prenantes dans le fonctionnement de l'entreprise. Un Rapport de durabilité transparent et en ligne intégré pour tous les sites de Belgique contribue à assurer un meilleur dialogue et une meilleure collaboration avec l'entourage et les parties prenantes dans le but d'atteindre un modèle durable en termes de soins de santé.

Il en a résulté le Rapport à la Communauté 2012, entièrement numérisé depuis lors conformément  aux directives GRI.3 (niveau B). Pendant un atelier de discussion avec les parties prenantes, tous les indicateurs GRI ont été analysés de façon critique et une série d'indicateurs pharmaceutiques ont été ajoutés à la liste. Janssen appliquera la même méthode pour le rapport 2013. L'entreprise aborde les mêmes indicateurs qu'en 2012. 

Certaines données ne sont pas encore disponibles pour le rapport 2013. L'entreprise rédige et transmet déjà des rapports concernant la stratégie lorsque cela s'avère possible. Janssen souhaite continuer à compléter ces informations au cours des prochaines années.

La méthode d'élaboration du Rapport à la Communauté 2013 a été peaufinée et améliorée sur base des avis reçus de la part des parties prenantes lors de l'Assemblée générale de Kauri. Le panel se composait de :

  • Prof. Luc Van Liedekerke - Antwerp Management School / Centre d'Économie et d'Éthique de la K.U. Leuven
  • Dr. Didier Vander Steichel - Directeur médical et scientifique de la Fondation contre le Cance
  • Karel Ghyselinck - Expert santé de la Coopération technique belge et Président du forum Because Health

L'engagement du jury du Award for Best Belgian Sustainability Report fut significatif et leur feedback constructif pour l'entreprise :

  • Certaines parties prenantes préfèrent toujours recevoir un rapport papier. Janssen satisfait partiellement à ce besoin par un document détaillant certaines de ses initiatives en termes de développement durable réalisées en 2013;
  • L'entreprise peut encore faire mieux en donnant un aperçu clair de ses buts et objectifs ;
  • L'entreprise peut encore améliorer son reporting en incluant l'avis des parties prenantes dans le programme d'amélioration ;
  • Une question spécifique a été posée sur ce que Janssen entreprend concernant les maladies négligées ;
  • La structure, la facilité d'utilisation, le rapport en ligne et le « tableau GRI » dynamique avec lien vers d'autres pages ont été accueillis positivement.

Janssen a pour objectif d'appliquer les directives GRI G4 à l'avenir.

Champ d'application

Ces rapports concernent quatre entités juridiques : Janssen Pharmaceutica NV, J.C. General Services CVBA, Janssen-Cilag NV et Janssen Infectious Diseases-Diagnostics BVBA. Au cours des prochaines années, nous souhaitons évoluer vers un système de rapport de durabilité qui englobe l'ensemble des activités de Janssen en Belgique.

Avec le champ d'application actuel, nous représentons 93 % de Janssen en Belgique. Si rien n'est stipulé formellement, les entités précitées forment le champ d'application de ce rapport. Janssen opte pour une extension progressive et traitera graduellement plus de données dans ces rapports. 

Certification

À côté des contrôles internes et externes existants, le campus Janssen a choisi en 2012 de soumettre le Rapport de durabilité à un contrôle appelé ‘Agreed Upon Procedures’. Ernst & Young a été sélectionnée comme partenaire dans ce but. Ils ont passé en revue ce Rapport de durabilité en tant qu'auditeur indépendant :

  1. au niveau de l'application des directives GRI et 
  2. au niveau du test des procédures de reporting relatives à la durabilité et des données de performance en vue de préparer notre objectif visant à mettre en place à l'avenir une ‘limited assurance’ ou une inspection limitée quant à notre Rapport de durabilité.  

Étant donné que Janssen se sert des mêmes indicateurs en 2013 que l'année précédente et évolue vers GRI 4, il n'est pas utile d'effectuer une certification cette année sur les données GRI. 

Fiabilité des informations

  • Collecte des données : les informations sont essentiellement recueillies par le biais de systèmes internes propres à chaque entité juridique faisant partie du champ d'application du présent rapport. Dans les prochaines années, nous nous efforcerons de centraliser cette collecte de données. 
  • Protocole de reporting Johnson & Johnson (J&J) Healthy Future 2015 : dans le cadre de notre politique de groupe en matière de durabilité, à savoir les objectifs J&J Healthy Future 2015, la plupart des données sociales et environnementales sont rapportées et contrôlées en interne, à l'échelle du groupe.
  • Vérifications interne et externe :
    • Données écologiques : toutes les données relatives à l'eau, à l'énergie, au CO2, aux émissions et aux déchets sont recueillies en interne par le biais d'un système centralisé, contrôlées et en grande partie incluses dans le rapport annuel environnemental intégré. En outre, les données énergétiques des sites de Beerse et de Geel sont vérifiées annuellement par un organisme externe dans le cadre de la convention énergétique auxquels ces sites sont soumis. Par ailleurs, nos données écologiques font partie des données susceptibles d'être vérifiées par un tiers indépendant dans le cadre de l'audit annuel ISO14001
    • Données sociales : les données relatives aux travailleurs de Janssen Belgique font partie depuis 2012 d'une base de données HR centralisée qui est opérationnelle pour l'ensemble des entités juridiques. Les données fondamentales portant sur les effectifs, les formations, les entrées et sorties, ainsi que l'absentéisme pour cause de maladie font partie du bilan social. Les taux de gravité et de fréquence des accidents sont consignés dans le rapport annuel du service interne commun pour la prévention et la protection au travail et font partie des données susceptibles d'être vérifiées par un tiers indépendant dans le cadre des audits annuels OHSAS 18001. Les données relatives au soutien des organisations de patients sont vérifiées en interne conformément à la réglementation.
    • Données économiques :
      • leschiffres financiers (y compris les investissements R&D) rapportés par entité juridique font partie du contrôle interne ainsi que de l'audit financier annuel externe réalisé par un réviseur d'entreprise indépendant ;
      • les données concernant l'éthique dans la recherche pharmaceutique et les tests sur animaux font l'objet de rapports internes et externes, et sont vérifiées par l'autorité de réglementation compétente ;
      • les données concernant la qualité de la production font l'objet de rapports internes et externes et sont vérifiées par l'autorité de réglementation compétente. 

    Parties prenantes

    Janssen applique des normes exigeantes en matière d'éthique et accorde beaucoup d'importance à la confiance de ses parties prenantes dans le secteur des soins de santé. Notre approche concernant les parties prenantes se base sur Notre Credo de notre société mère Johnson & Johnson. Il s'agit d'un code d'entreprise éthique  qui décrit les responsabilités de l'entreprise à l'égard de ses patients, les prestataires de soins, les travailleurs et la communauté. Notre Credo date de 1943 et s'applique encore aujourd'hui à toutes les entreprises Johnson & Johnson de par le monde. Il décrit nos principales parties prenantes ainsi que leur intérêt pour notre modèle d'organisation : 

    • nous sommes responsables, en premier lieu, envers les médecins, le personnel infirmier, les malades, les mères et les pères de famille et tous ceux qui utilisent nos produits et nos services ;  
    • fournisseurs et distributeurs ;
    • collaborateurs ;
    • société et communauté internationale ;
    • actionnaires.

    La société au sens large comprend également des parties prenantes importantes telles que :

    • nos partenaires (en matière d'innovation) 
    • des ONG et OSC avec lesquelles nous collaborons à l'échelle locale ou internationale ou qui nous adressent des questions , et
    • le voisinage local

    Notre approche concernant les parties prenantes est intégrée à notre gestion d'entreprise. Nos parties prenantes sont impliquées dans notre politique par le biais de divers canaux et actions.

    Étant donné l'importance capitale d'une médication accessible et abordable pour tous, le secteur pharmaceutique est soumis à une réglementation rigoureuse ainsi qu'à divers contrôles. Nous accordons beaucoup d'importance à notre responsabilité éthique dans les rapports avec nos parties prenantes. Notre Code de Bonne Conduite constitue un exemple de réglementation interne.

    Le contact avec nos principales parties prenantes est lui aussi soumis à des réglementations externes extrêmement strictes. Nous ne pouvons par exemple entretenir aucun contact direct avec des patients, mais seulement avec des organisations de patients. 

    Néanmoins, afin de pouvoir mieux comprendre nos parties prenantes et les impliquer de façon appropriée lorsque cela s'avère nécessaire, nous réalisons chaque année plusieurs études et analyses les concernant. C'est ainsi que, dans le cadre du Rapport à la Communauté 2012, les éléments suivants ont été analysés :

    • l'étude annuelle pharma.be (groupement d'intérêts de l'industrie pharmaceutique belge) qui concerne l'identification et les attentes des principales parties prenantes du secteur pharmaceutique ;
    • l'étude similaire EFPIA à l'échelle européenne (Fédération européenne des associations de l'industrie pharmaceutique) avec une attention particulière à l'égard des parties prenantes du secteur pharmaceutique belge ainsi que de leurs attentes ;
    • une étude (mai 2012) réalisée par une tierce partie indépendante concernant les parties prenantes de Janssen Belgique et leurs attentes spécifiques ;
    • une revue de presse des sujets relatifs à la durabilité chez Janssen Belgique en 2012, du point de vue de la société (belge) au sens large.
    • le groupement d'intérêts de l'industrie pharmaceutique belge, pharma.be, réalise chaque année une enquête auprès des parties prenantes belges du secteur des soins de santé. Les principaux groupes de « parties prenantes » suivants ont été identifiés pour l'industrie pharmaceutique belge : 
      • les professionnels de la santé formulant des conseils sur les médicaments et prescriptions de médicaments (médecins, infirmiers, pharmaciens) ; 
      • les patients (organisations de patients) qui utilisent les médicaments ; 
      • la communauté financière qui subventionne la recherche ;
      • les régulateurs/politiciens qui délivrent la « licence d'exploitation » ; 
      • les scientifiques avec lesquels nous collaborons. 

    les régulateurs/politiciens qui délivrent la « licence d'exploitation » ; 

    les scientifiques avec lesquels nous collaborons. 

    Groupe de parties prenantesCe qu'ils trouvent important
    Public général1 - Politique/gouvernance (structure ouverte ou fermée)
    2 - Produits/services (sécurité et qualité élevées, médicaments qui améliorent la qualité de vie)
    3 - Performances
    Prestataires de soins1 - Politique / gouvernance
    2 - Civisme (contribution à une société en meilleure santé: traitements accessibles et abordables pour  tous)
    3 - Perfromances
    Leaders d'opinion1 - Innovation (nouveaux médicaments et traitements)
    2 - Produits/services
    3 - Civisme

      L'étude pharma.be indique également les points principaux que ces parties prenantes estiment déterminants en matière de réputation. Il en ressort le tableau ci-dessous  :

      • bien-être des patients ;
      • produits nécessaires et curatifs ;
      • produits sûrs et fiables ;
      • impact positif sur l'économie ;
      • informations exhaustives et fiables ;
      • démonstration du raisonnement scientifique ;
      • partenaire dans la résolution et l'anticipation des problèmes de santé ;
      • politique intègre ;
      • responsabilité sociale et environnementale ;
      • ouverture et transparence ;
      • réponse aux besoins du consommateur ;
      • réinvestissement des bénéfices dans la Recherche & Développement ;
      • comportement éthique.
      stakeholders5.jpg

      Une enquête réalisée en mai 2012 à la demande de Janssen indique que les parties prenantes de Janssen Belgique voient le rôle de l'entreprise comme « un partenaire qui garantit des soins de santé abordables en collaborant avec ses parties prenantes et partenaires dans le but de surmonter les principaux défis de ce pays, tels que le vieillissement et les maladies chroniques ». Dans ce contexte, les thèmes principaux sont les suivants :

      • prévention des maladies ;
      • diminution de la charge administrative (efficacité) ;
      • qualité des produits/services ; 
      • information et aide au patient ; 
      • médicaments personnalisés (sécurité et qualité, valeur, connaissance des maladies) ;
      • informations transparentes sur les produits (transparence de l'entreprise, transparence de la recherche, transparence des produits) ;
      • innovation (progrès significatif) ;
      • prix adorable/accessibilité des médicaments aux personnes à faible revenu (tarification équitable) ;
      • contrôle efficace des coûts (efficacité) ;
      • lutte contre la surconsommation des médicaments (observance/communication).

      En concertation avec Business & Society Belgium, l'envie d'organiser une discussion entre parties prenantes en 2015 s'est confirmée pour l'industrie pharmaceutique en Belgique. Les sujets matériels pourront ainsi être définis pour l'ensemble du secteur. Janssen soutient l'analyse de ces sujets au niveau sectoriel et collabore volontiers à cette proposition.

      Cadre pour la durabilité

      Les défis médicaux d'aujourd'hui sont plus complexes que jamais. Janssen souhaite établir et contribuer activement au modèle de demain en matière de soins de santé. 

      La durabilité joue un rôle important dans ces défis médicaux.   

      Thèmes de matérialité

      La matérialité est définie sur la base d'un examen extensif des éléments suivants :

      • tendances générales et tendances au sein de l'industrie pharmaceutique ;
      • rapports de durabilité des entreprises pharmaceutiques représentatives, tant à l'échelle nationale qu'internationale ;
      • différentes analyses concernant les parties prenantes (champ d'application : national et international - EFPIA, pharma.be) ;
      • communiqués de presse concernant Janssen Belgique ;
      • analyse des thèmes principaux de la stratégie globale Johnson & Johnson 2020 et de la stratégie locale de Janssen en matière de durabilité ;
      • les normes du SASB (Sustainability Accounting Standards Board) en matière de soins de santé, publiées en août 2013.

      Les thèmes matériels suivants ont été retenus pour le présent rapport sur la base des analyses susmentionnées :

      Durabilité sociale 

      • politique sociale
      • communauté
      • collaborateurs

      Durabilité économique 

      • politique économique
      • indicateurs,
      • Recherche & Développement
      • Supply Chain

      Durabilité écologique 

      • politique verte
      • initiatives vertes
      • agréments verts

      À propos de ce rapport

      Bienvenue sur ce site dédié aux initiatives de développement durable mis en place sur le Janssen Campus en 2013